LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

lundi 13 décembre 2010

Précarité : Interdire les coupures en hiver

La députée PCF de Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet, veut instaurer une trêve hivernale des coupures d’électricité et de gaz. Elle a déposé une proposition de loi en ce sens à l’Assemblée nationale.
Marie-George Buffet est partie en guerre contre les coupures d’électricité et de gaz. Avec ses collègues communistes du groupe de la Gauche démocratique et républicaine, Jean-Claude Sandrier, Pierre Gosnat et Roland Muzeau, la députée PCF de Seine-Saint-Denis a déposé, hier, à l’Assemblée nationale, une proposition de loi visant à « interdire les coupures d’électricité, de chaleur et de gaz entre le 1er novembre de chaque année et le 15 mars de l’année suivante ».
« Il faut en finir avec les atermoiements. À chaque hiver, certains font mine de redécouvrir que des millions de familles sont plongées dans une grande détresse parce qu’on leur coupe l’électricité ou le gaz. Les larmes de crocodile sèchent dès que la vague de froid est passée et le règlement de la situation est systématiquement renvoyé aux calendes grecques », s’insurge l’élue, qui prône « l’instauration d’une trêve hivernale des coupures comme il en existe une pour les expulsions locatives ». Elle rappelle l’essor que connaît la précarité énergétique avec « entre 3 et 4 millions de familles concernées et plus de 100 000 coupures de gaz ou d’électricité ».
Dans le même esprit, Marie-George Buffet a écrit aux PDG de GDF Suez et d’EDF, Gérard Mestrallet et Henri Proglio, pour leur demander d’instaurer « un moratoire » sur les coupures au sein des deux groupes qu’ils dirigent. « L’État reste le premier actionnaire de GDF Suez et demeure majoritaire dans le capital d’EDF. Ces deux grandes entreprises doivent continuer à jouer leur rôle de service public en garantissant à chacun l’accès à l’électricité et au gaz. Ce droit indispensable à la vie doit être reconnu et passer avant le chiffre d’affaires et les bénéfices des actionnaires », exige la parlementaire communiste, qui tient également à « saluer l’engagement des agents des deux entreprises qui, avec la CGT, refusent de couper l’électricité ou le gaz à des familles démunies ».
La proposition de loi de la députée du Blanc-Mesnil a également pour but de provoquer un débat politique beaucoup plus large. « Les dispositifs actuels censés protéger les familles des coupures sont insatisfaisants », constate-t-elle, en citant en exemple le système de tarification sociale de l’électricité qu’elle juge « trop restrictif ». « Pour avoir accès à cette tarification, il faut gagner moins de 600 euros par mois », explique-t-elle. Marie-George Buffet s’inquiète également des conséquences de la libéralisation du secteur de l’électricité et du gaz. « La loi Nome que le gouvernement a fait voter en catimini va provoquer une flambée du prix de l’électricité et va, par là même, entraîner de nombreuses familles dans les difficultés. »
Pierre-Henri Lab

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO