LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

mercredi 8 décembre 2010

Parler pour ne rien dire ? Pas si sûr !

Si vous souhaitez ne rien n'y comprendre dans l’attribution des logements à Romainville, nous vous recommandons vivement de lire l’interview « préfabriquée » de monsieur le président de l’OPH dans le magazine de Romainville. La manière de noyer le poisson est exemplaire. Certes vous y apprendrez que le nombre de demandeurs de logements s’élève à Romainville à 1475. Que sur 4763 logements sociaux, l’OPH en gère 3450. Que votre demande de logement doit être déposée au service de l’habitat, en Mairie. Vous découvrirez que le logement social est pour « beaucoup une solution durable par défaut, ce qui explique la baisse de la mobilité au sein du parc immobilier à loyers modérés. »
Sauf à faire siennes les déclarations démagogiques de Nicolas SARKOZY « sur la France des propriétaires », il faut faire preuve d’une particulière cécité pour ne pas voir que si de nombreuses familles en sont à rester aussi longtemps dans le parc HLM c’est tout simplement parce qu’elles n’ont pas les moyens d’accéder à la propriété. On peut multiplier à l’infini les discours sur le parcours résidentiel, pour beaucoup « l’étape » que devrait constituer le logement social dure longtemps, très longtemps, souvent toute une vie durant. Et pourquoi vouloir à tout prix, même si le mot n’est pas lâché, que le logement social devienne le refuge des « plus pauvres » ? Ce serait la pire des choses. Mais surtout, comment dans un si long plaidoyer, faire l’impasse sur une crise du logement qui, selon la fondation Abbé Pierre est la plus grave depuis 1954 ? Comment taire le fait que les crédits consacrés à la construction de logements sociaux a fondu comme neige au soleil ? S’il y a, par ailleurs, nécessité de renforcer les dispositions pour obliger les villes qui ne possèdent pas 20% de logements sociaux à en construire, cela n’exonère pas une ville comme la notre de prévoir de nouveaux programmes de construction ? Or force est de constater que depuis 12 ans la part de logements sociaux dans les différents programmes est infime. Ceux qui voient le jour, comme d’ailleurs une grande part des logements qui se libèrent, sont pour l’essentiel réservés aux familles concernées par l’ANRU, qui doivent quitter leurs appartements pour cause de « déconstruction ». Nous sommes donc en droit de nous poser une question extrêmement simple. Où voulait en venir monsieur le Président de l’OPH en consacrant une si longue interview au magazine de Romainville ? En fait les choses sont assez claires. On peut faire des promesses à tout le monde, il y a forcément des moments où la dure réalité vous rattrape. Alors on s’en sort comme on peut. Jusqu’à cette affirmation stupéfiante :

" NI LE SERVICE DE L'HABITAT, NI LE MAIRE, NI LES ELUS N'ATTRIBUENT DIRECTEMENT DE LOGEMENTS ! " Alors, qui à Romainville les attribue ? Monsieur Champion, n’est-il pas Président de la commission d’attribution à l’OPH ? Décidément le clientélisme ne fait pas bon ménage avec l’intérêt général.

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO