LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

vendredi 2 octobre 2009

Ne livrez pas votre poste au marché capitaliste. L'exemple allemand: Plus cher, plus de licenciements, moins de services

A chaque pilule qu’il veut nous faire avaler, Nicolas SARKOZY nous ressert le petit jeu de la comparaison avec nos voisins européens. Soit. Comparons. L’Allemagne fait figure de parfait exemple : dès 1995, la Deutsche Post devenait une société anonyme. En 2000, c’était l’entrée en bourse ; aujourd’hui, l’Etat allemand n’en détient plus que 30%. Résultat : sur les 32000 bureaux de poste de la fin des années 1980, il en reste à peine 2000, voués à la disparition. A la place : 13000 points de vente, répartis entre l’épicier et le bureau de tabac du quartier. Entre 1996 et 2003, les prix ont explosé, permettant à l’entreprise d’accumuler les liquidités qui alimentaient d’acquisition à tous crins. A tel point que les autorités allemandes l’ont rappelée à l’ordre en 2003. Pour 2008, les bénéfices se montent à 4,2 milliards d’euros. La distribution du courrier, elle ne représente plus que 20% du chiffre d’affaires. Pas assez lucratif…Quant aux employés, ce fut l’hécatombe : entre 1990 et 2002, pas moins de 150.000 emplois on été supprimés, et le nombre de salariés ne demeure élevé- 460.000, dont seulement 150.000 en Allemagne- qu’en raison des multiples rachats. Les employés des concurrents arrivés sur le marché, eux, trinquent encore plus : les salaires oscillent autour des 6 euros de l’heure. Pour vivre décemment, certains sont même secourus par l’assistance sociale…En 2007, un accord syndicat direction pour un salaire de 10 euros-le SMIC n’existe pas en Allemagne- a été signé à la Deutsche Post. Sous la pression de la concurrence et des libéraux, il a été déclaré illégal par la justice d’outre-Rhin…

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO