LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

lundi 7 mai 2018

« Radotage », le billet de Maurice Ulrich !



L’histoire ne se répète pas, elle bégaie, écrit dans le Parisien le journaliste Philippe Labro en se piquant de citer Marx. C’est que, ayant couvert dans sa jeunesse une part des événements de Mai 68, avant de rassembler ses reportages dans un livre titré « ce n’est qu’un début », il juge sévèrement les étudiants et jeunes d’aujourd’hui qui ne pensent qu’à détruire quand ceux de Mai 68 aspiraient à construire. 

Là où les premiers ne pensent « qu’à taguer les murs, bousiller les installations et attendre qu’on les déloge avant de passer pour des martyrs », leurs glorieux aînés, Cohn-Bendit, Serge July, Alain Touraine, en qui se résume, pour Philippe Labro, le plus grand mouvement social de l’histoire de France avec dix millions de salariés en grève, ceux-là, donc, témoignaient « d’une capacité d’expression, d’une véritable réflexion », avec un vocabulaire, des projets, des idées certes utopiques, mais au moins quelque chose, ce qu’on appelle de l’intelligence ». 

Ce qui les a fait passer pour certains, de la révolution à Emmanuel Macron, mais qu’importe. Philippe Labro ne bégaie pas, il radote.

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO