LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

vendredi 20 avril 2018

« Une mauvaise chose » ; l’éditorial de Maurice Ulrich dans l’Humanité de ce jour !


Quand les scandaleuses surenchères extrémistes de Laurent Wauquiez sur l’immigration et le droit du sol ne suffisent pas à faire un programme, la droite n’a d’autres ressources que de voler au secours de l’action du gouvernement, quitte à prendre ses désirs pour des réalités. Hier l’éditorialiste du Figaro voyait dans la journée d’action « le chant du cygne rouge », autrement dit les soubresauts d’agonie d’une CGT isolée qui serait le « dernier vestige marxiste du XXe siècle, c’est – à – dire du monde d’avant ». Voilà une rhétorique propre à séduire les lecteurs du journal de Serge Dassault, mais la réalité est autre. Hier, l’intersyndicale CGT-CFDT-Unsa de la SNCF annonçait qu’elle suspendait ses rencontres avec la ministre des Transports, Élisabeth Borne. La rupture de l’unité d’action syndicale sur cette question n’est pas à l’ordre du jour. Plus largement, le malaise profond qui travaille la France des retraités, des hôpitaux, des Ehpad, de la fonction publique, des universités, n’a rien à voir avec le chant du cygne.

L’opinion est partagée sur l’action d’Emmanuel Macron. Une part non négligeable le crédite d’une réelle volonté de réformes sans en mesurer la portée en termes de régression sociale et il est exact que, en l’absence d’alternative aujourd’hui crédible, un récent sondage avance qu’il recueillerait 36% des voix si une élection présidentielle avait lieu. Dans le même moment pourtant 52% des Français estiment que son élection est une « mauvaise chose ». Les sondages sont ce qu’ils sont mais l’expression pèse lourd. Elle est le terrain des protestations multiples qui s’expriment, en même temps qu’une sourde inquiétude travaille des millions de Français face à une politique de mise en cause des services publics et des solidarités, favorable aux plus riches. Il ne s’agit pas de vestiges marxistes mais des réalités et si tous ceux-là ne sont pas dans les grèves ou les manifestations, ils ont bien le sentiment que cette politique n’est pas bonne pour eux. Ce n’est pas le monde d’avant, c’est celui d’aujourd’hui et des jours à venir.

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO