LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

jeudi 5 avril 2018

« Boomerang », l’éditorial de Maurice Ulrich dans l’Humanité de ce jour !



Quand on veut tuer le service public, on accuse les cheminots. Le rapport du cabinet Degest que nous commentons dans nos colonnes est clair. C’est l’État qui est responsable de l’endettement de la SNCF, obligée de recourir aux marchés financiers avec des surcoûts exorbitants. S’il avait repris la dette du réseau en 2010, celle-ci atteindrait seulement 7 milliards d’euros. Ce qu’il est possible d’appeler un contre-rapport établi par des entreprises particulièrement au fait du fonctionnement de la SNCF met bel et bien en cause le rapport Spinetta sur lequel est censée s’appuyer la « réforme ». C’est aussi une confirmation du parti pris du pouvoir. S’est-on seulement soucié de solliciter les travaux d’experts de diverses sensibilités ? Un rapport a été demandé à un expert libéral avec pour seul objectif d’obtenir les préconisations libérales au mépris ou au moins, pour être gentil, en méconnaissance de données économiques sérieuses telles que celles qui viennent d’être établies.

En réalité, le projet du gouvernement est idéologique et politique. Politique, parce que, avec le conflit qu’il a voulu, en ne tenant aucun compte des propositions des différents syndicats, il entend bel et bien remporter une victoire susceptible de lui donner le champ libre pour d’autres réformes allant toutes dans le même sens. Idéologique, parce que ce qui est en jeu, c’est la notion même de service public, à la SNCF et ailleurs.

Il est frappant de constater que l’on retrouve les mêmes mots chez les étudiants pour qui, à la SNCF comme à l’université, il s’agit d’ « une politique de destruction du service public », aussi bien que chez les artistes et intellectuels qui ont lancé hier une cagnotte pour la SNCF qui, en quelques heures, passait déjà les 200 000 euros pour « défendre un bien commun, une entreprise de service public ». C’est ce débat qui peut maintenant s’ouvrir et revenir peut-être en boomerang vers ceux qui espéraient en faire l’économie, contre les cheminots.

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO