LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

samedi 21 avril 2018

Qui dit mixité sociale, dit mixité sociale en termes d'habitat (François André)


Nous publions ce texte que nous a fait parvenir François André !
Notre Maire ne cesse de nous rabâcher que ses options urbanistiques sont guidées par la volonté d’une mixité sociale. A Romainville, ce processus est bien lancé, il suffit de constater l’afflux sur notre territoire de jeunes couples qui ne trouvent pas à se loger dans Paris intra-muros. Leur Paris sera maintenant Romainville, qui disposera du métro à leur porte dans quelques années. Cet état de fait ne me choque pas, cependant, il n’est pas sans conséquences.
Notre municipalité qui se dit de gauche, avec à sa tête un Maire qui s’est écarté du PC pour manœuvrer à sa guise, ne fait pas à ce jour la démonstration que la mixité et l’équité prônées s’appliquent. C’est bien par une politique sociale de l’habitat que l’on peut atteindre cet objectif.
Certes C V nous avait annoncé la couleur depuis bien longtemps, par des déclarations du type: ‘’Je veux qu’il y ait des riches à Romainville’’ ou encore ‘’notre ville dispose d’un parc de logements sociaux bien au-dessus de la moyenne nationale (près de 50%°)’’. En d’autres termes, des pauvres nous en avons assez. Qu’ils aillent ailleurs !
Les treize bailleurs sociaux de Romainville croulent sous les demandes de logement qu’ils ne peuvent pas satisfaire. Ces demandes nombreuses sont dues à la précarité que subissent nombre de foyers franciliens. Notre élue, pour faire bonne figure, à institué en 2012, une charte des promoteurs sensée limiter la pression foncière. Qu’en est-il à ce jour: On constate que certains appartements sont mis en vente à près de 5.000 euros du m2. Cela va dans le sens souhaité : Un afflux de riches dans notre village. C’est bien pour ceux qui peuvent se le permettre, mais pour les autres, ceux qui vivaient là que deviennent-ils ?
Rassurez- vous, cet aspect de la situation est maîtrisé (on aime bien utiliser ce terme). Alors un exemple : Le 20 Mars, C V et son aéropage inauguraient la ZAC Jean-Lemoine. 188 logements dont 123 en accession (s’ils sont loués, ils le seront à loyer libre). 51 en prêt locatif intermédiaire (PLI). 14 en prêt locatif social (PLS). De quoi s’agit-il ? Les promoteurs profitant de prêts intéressants, s’engagent à louer ces logements à des prix plafonnés, pendant une durée déterminée.
Les PLI sont destinés à des locataires qui du fait de leurs revenus ne peuvent pas prétendre à des logements de type HLM. Le montant du m2 de loyer est plafonné à 12.50 euros.*
Les PLS s’adressent aux moins nantis, le plafond de location est de 9.06 euros du m².*
Pensez-vous que les promoteurs vont se priver d’appliquer ces tarifs maximum ?
Dans le même temps les locataires des bailleurs sociaux pour la plupart, tirent la langue en fin de mois, ont des loyers (pour Romainville Habitat) qui varient entre 4 et un peu plus de 5 euros du m2 (calcul ramené à la surface habitable et non corrigée).
Faut-il en dire plus sur la politique de cohésion et d’équité sociales vantée par notre Maire ?
François ANDRE Avril 2018
* Sources : Agence Nationale de l’Habitat, valeurs applicables au secteur A

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO