LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

lundi 5 mars 2018

« Démocra…quoi ?, l’éditorial de Michel Guilloux dans l’Humanité de ce jour !



Ce qui est embêtant avec la démocratie, c’est qu’il faut faire avec des idées contraires aux siennes. Pis, celles-ci peuvent être étayées sur une expérience, voire une pensée, bref, une culture agissante. Dans l’affaire en cours de la SNCF, il se trouve que les organisations syndicales estiment que, avant de se prononcer, elles devraient savoir à quoi s’en tenir sur le projet gouvernemental, voire demander son avis au personnel. Au lieu de prendre acte d’une position, prise par d’autres ou ailleurs, serait qualifiée de prudente, voire de bon sens, on assiste à ce spectacle surprenant de bonnes intentions ; les syndicats de cheminots, CGT en tête, sont sommés de faire grève « comme en 1995 », en même temps qu’une commande de sondage indique qu’une majorité de Français est opposée à cette « idée » qui ne vient pas d’eux.
Et puisque pareille décision n’a été prise, voilà, en prime, des analyses de la désormais faiblesse, si ce n’est impuissance syndicale à mobiliser « comme en 1995 ». La boucle est bouclée.

On se bornera à constater que, en France, aucun mouvement social n’a été prévu, ni décidé sur un claquement de doigts ; aucune victoire n’a été arrachée sans que les premiers concernés ne décident de son rythme et de sa portée, le plus souvent dans le rassemblement le plus large, l’union faisant la force, comme chacun sait. Convaincre demande du temps, aussi…

En revanche, c’est le mot qui convient à cette époque de violence des riches, le choix du recours aux ordonnances indique l’intensité de l’attaque contre un des services publics emblématiques de la France  et à quel point il n’est pas question de laisser aux citoyens, ni à leurs représentants la voix au chapitre. Donner du temps au temps, à la délibération, au débat sérieux, contradictoire et approfondi, n’est pas la marque de la méthode Macron. Cette stratégie du coup de force et du secret va se retrouver amplifiée avec un projet de réforme constitutionnelle qui vie à réduire, affaiblir et museler la représentation nationale, tout en accélérant le remembrement du cadre territorial aux normes des marchés. Tant d’acharnement dans l’opacité finit par être éclairant.

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO