LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

vendredi 30 mars 2018

Conseil municipal : « Intervention de Brigitte MORANNE sur le rapport : Égalité Femmes-Hommes »



INTERVENTION DE BRIGITTE MORANNE AU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 MARS 2018 SUR LE RAPPORT EGALITE FEMMES-HOMMES.
GROUPE « FRONT DE GAUCHE- ROMAINVILLE ENSEMBLE » 


Le 08 Mars 2018 aura été porté par une vague protestataire d’ampleur mondiale contre les violences faites aux femmes.
Comment articuler ce mouvement social aux enjeux de libération des individus au travail ?

En France, face à la mobilisation et l’unité syndicale autour d’une plateforme revendicative au titre clair «  Pour l’égalité, nous voulons des actes ». Emmanuel Macron a été contraint de rompre avec les discours sans lendemain et de reprendre une revendication de longue date : la mise en place d’une obligation de résultat en matière d’égalité salariale, assortie à des sanctions.

Mais rien n’est gagné, car à ce jour, aucun engagement n’a été pris pour contraindre le développement du temps de travail partiel imposé. Et aucune promesse n’a été faite pour favoriser la mixité  des recrutements, ni lutter contre les conditions de travail dégradées et les risques psychosociaux qui frappent aussi les postes à dominante féminine.
Comment se prétendre président de la cause des femmes quand on veut supprimer 120 000 postes de fonctionnaires occupés principalement par des femmes et vecteurs de leur émancipation des tâches ménagères. (Santé, éducation, personnes âgées dépendantes) ?
Comment vouloir supprimer les inégalités salariales tout en mettant en place la rémunération au mérite des fonctionnaires ?

C’est dans ce contexte que vous nous présentez le rapport annuel égalité Femmes Hommes 2018 conformément à la loi du 04 Août 2014.
Alors quelle est la situation sur notre ville ?

S’agissant de la répartition des ressources humaines :

Les femmes sont particulièrement bien représentées dans l’encadrement. Ainsi, on compte 61,9% de femmes dans la catégorie A mais avec une légère baisse par rapport au 31/12/2016 dont le taux s’élevait à 63,9%.

En catégorie B,  qui correspond aux emplois intermédiaires, la répartition est à peu près équitable entre les hommes et les femmes avec tout de même un peu plus de représentation chez les femmes. 57,5% contre 42,5% chez les hommes. Avec des disparités selon les filières, 100% en médico-social, 0% en filière sportive.

En catégorie C, qui est la plus nombreuse puisqu’elle représente 384 agents sur 518, les femmes sont surreprésentées et notamment dans le secteur médico-social à 100%( dans cette  filière les seuls hommes occupent des postes de médecin), les 30 ATSEM sont des femmes.

Nous retrouvons bien l’existence de représentations stéréotypées de certains postes.
Des métiers aux vertus dites féminines et aux conditions de travail difficiles.
Je regrette d’ailleurs qu’à aucun moment dans ce rapport soit évoqué le rôle important que jouent ces personnels auprès des populations fragiles et le peu de reconnaissance qui leur est apportée. Sujet d’actualité depuis l’appel des professionnels des EPHAD.
C’est pourquoi, je souhaite aborder ce soir la situation des aides à domicile travaillant pour notre commune. Une équipe à majorité féminine puisque sur 19, 18 sont des femmes.
Je pense qu’elles méritent que l’on apporte une attention particulière à leurs conditions de travail. Elles ont fait le choix de garder leurs 30 congés annuels. Elles travaillent sur une base de 35 heures hebdomadaires mais avec une annualisation du temps de travail imposée. Elles travaillent en repos variables, assurent les week-ends et sont parfois amenées à effectuer des semaines de 42 heures.
Leur Planning et leurs conditions de travail peuvent expliquer un taux d’absentéisme supérieur à celui d’autres secteurs d’activité.

S’agissant des carrières :

La part des agents ayant bénéficié d’une promotion interne semble être égale pour les hommes et les femmes puisqu’en 2017, il y a eu 11 femmes ayant bénéficié d’un avancement de grade pour 11 hommes. Mais si on tient compte de la proportion d’employés entre les femmes et les hommes, elle est plutôt  favorable aux hommes sous réserve de la proportion de femmes et d’hommes qui remplissaient les conditions pour un avancement de grade.

S’agissant du temps partiel

Le temps partiel est souvent un indicateur dans la répartition des charges domestiques et de l’éducation des enfants. De ce côté, les mentalités ont du mal à changer, même si il existe une légère évolution  puisque sur 30 agents bénéficiant d’un temps partiel 6 sont des hommes.

S’agissant des salaires

Nous notons des salaires en moyenne plus élevés chez les hommes que chez les femmes.

S’agissant des formations,

Proportionnellement,  les femmes ont bénéficié de plus de formation mais les hommes de formations plus longues.

En conclusion, malgré les statuts de la fonction publique,  nous constatons que les postes les moins bien rémunérés sont occupés par une majorité de femmes et que l’orientation professionnelle reste souvent dictée par les stéréotypes.

Dans votre rapport, vous citez aussi toutes les mesures prises sur la ville, soit pour appliquer le cadre règlementaire dans le cadre de l’égalité Femme- Hommes,  soit pour la promouvoir.
Nous ne pouvons que les approuver, cependant  beaucoup de services et prestations sont financés essentiellement par le département (RSA, Planning familial, petite enfance…)
Qu’en adviendra t-il alors si les départements disparaissent ?

Brigitte MORANNE

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO