LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

vendredi 9 novembre 2018

" MA PLUME ME DEMANGE ", UN BILLET DE FRANCOIS ANDRE



NOTRE SITE EST OUVERT AU DÉBAT, AUX OPINIONS DIFFÉRENTES. C’EST DANS CET ESPRIT QUE NOUS PUBLIONS CE POINT DE VUE DE NOTRE AMI FRANÇOIS ANDRÉ. CELUI-CI ÉTAIT ACCOMPAGNÉ DE CE COMMENTAIRE :

Bonjour à tous,

Sur le sujet actuel de l'aménagement de la corniche des forts, nous n'avons pas tous la même approche. Si j'exprime un point de vue différent du vôtre ce n'est pas dans un esprit de contradiction, je ne souhaite pas qu'un différent de cet ordre entache nos relations que j'estime amicales. 
François ANDRE
                          
         « Je m’étais pourtant promis après avoir émis mon avis concernant le projet de la corniche des forts, de ne pas en ajouter et de ne pas faire campagne, pour celui-ci, sous sa forme actuelle. Cependant  au vu de l’agitation qu’il provoque chez certains, il m’est difficile de ne pas revenir sur le sujet. Je ne vais pas répéter les arguments de mon propos de septembre. Je reste en accord avec moi-même et imagine qu’un certain nombre de personnes partagent mon avis.
        
        Je vais donc faire court. A ce jour, il nous est promis à l’horizon 2020 de disposer, en complément de nos espaces verts accessibles, de 4,5 hectares, auxquels s’ajouteront 2,4 hectares de pâturages. Le problème est que pour sécuriser ces surfaces, il y a lieu de défricher et d’abattre des arbres. Pour certains cette action prend l’allure d’un sacrilège. Nous le savons tous, notre terre est malade, les émissions de CO2 en sont responsables pour partie.
        
             N’étant aucunement spécialiste en la matière, j’ai cherché à comprendre quel impact pouvait avoir cette ‘’destruction’’ sur l’évolution de notre climat. Je ne fais état que du climat et reconnais que la faune qui prolifère dans ce secteur devra se retrancher dans les 20 hectares restant à l’état de jungle. Après recherches, j’ai noté que les experts s’entendaient pour retenir le chiffre suivant : Une forêt de20 à 80 ans d’âge capte en moyenne 5 tonnes de CO2 par hectare et par an. Sur cette base, le déboisement occasionnera un déficit de séquestration de CO2 de : 5x7 hectares, soit 35 tonnes par an. Selon l’INSEE, pour la France, les émissions de CO2 en tenant compte de ce qui est provoqué par nos importations ( CO2 émis à l’étranger) s’élève à 550.000.000 de Tonnes. En 2016 les experts estiment cette pollution à 36.4 milliard de tonnes pour l’ensemble de la planète.
        
           Compte-tenu de cette échelle de valeurs, ne pensez-vous pas que de s’agiter avec véhémence pour préserver cette parcelle de bois, c’est un peu vouloir éteindre un incendie avec un verre d’eau ? Ne faut-il pas mieux la rendre accessible aux Franciliens qui sont friands d’espaces de détente?
           
     J’ai entendu les arguments des défenseurs de la forêt :’’Nous pourrions faire autre chose‘’ ! Surement ! Mais n’est-il pas trop tard pour remettre en cause ce projet ? Quel gâchis toutes ces sommes d’argent qui auraient été investies à pure perte ! Que faire du tas de sable prévu pour combler les carrières ? (il n’est pas prévu de les combler avec du ciment). Le distribuer aux familles qui se trouvent dans l’obligation de faire passer le marchand de sable tous les soirs pour que leurs enfants trouvent le sommeil ? »

 François ANDRE                                                                                                 Novembre 2018

PS : Si certains contestent les chiffres énoncés, je suis à leur disposition pour leur transmettre mes sources.

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO