LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

vendredi 9 novembre 2018

Adresse de locataires du bâtiment B à la Cité Gagarine, à messieurs les présidents d'Est-Ensemble et de Seine-Saint-Denis Habitat !


NOUS PUBLIONS LE COURRIER ADRESSE PAR DES LOCATAIRES DU BÂTIMENT B DE LA CITE GAGARINE A MONSIEUR, GERARD COSME, PRESIDENT D'EST-ENSEMBLE ET MONSIEUR STEPHANE TROUSSEL, PRESIDENT DE SEINE-SAINT-DENIS-HABITAT.

 Romainville le 29/10/2018

Monsieur le Président,

Nous, un groupe de locataires du BATIMENT B de la Cité Youri GAGARINE, nous souhaitons vous faire part de nos questionnements et doutes suite au manque de communication et de transparence de notre Conseil Citoyen concernant le projet de destruction de notre bâtiment et de notre relogement.

En effet depuis des années nous sommes confrontés à des « non-dits »,  des  « peut-être que », et à des affirmations qui sont contradictoires entre elles, et qui créent des situations anxiogènes au sein de nos familles, et de nous tous entre voisins.

Depuis des années nous demandons les comptes rendus des réunions du Conseil Citoyen, et nous n’avons jamais eu le moindre de ces comptes rendus !!!
Nos questions sont pourtant simples, élémentaires et vitales et nous avons besoin maintenant d’informations, de réponses écrites, de garanties :
-        Dans quelle rue de Romainville, les habitants du bâtiment B seront relogés ?
-        Le montant du loyer, loyer par m², sera-t-il identique, à combien par m² ?
-        Le chauffage sera-t-il compris dans les charges ?
-        Le montant des charges sera-t-il identique, coût au m² ?
-        Aurons-nous toujours une place de parking gratuite ?
-        Quelle sera la surface du nouvel appartement pour 1,2,3,4,5,6,7 et plus, occupants ?
-        A quelle date serons-nous relogés ?
-        Mais avant toutes ces questions, il y a même la question de fond à laquelle nous sommes également dépourvus de toute explication : « Pourquoi et qu’est ce qui peut justifier ces démolitions alors qu’aucun locataire ne le demandait ? »
-           La future station de métro sera-t-elle à la même distance de nos nouveaux logements que la distance avec nos logements actuels ?

Sur la démolition du bâtiment B, plusieurs versions ont été données, l’une nous dit que nous serons relogés rue Vassou, une autre nous dit que nous serons « dispatchés » comme des paquets sur le périmètre du 93 de Seine Denis Habitat... Qui dit que nous ne partirons jamais d’ici ? Le projet de destruction du bâtiment est-il d’ailleurs toujours en cours ?
Dans cette longue attente, nous les locataires, nous ne pouvons plus prévoir des travaux d’entretien ou embellissement de nos logements, du fait que nous ne savons pas si nos investissements s’inscrivent dans la durée. Les conséquences sont visibles et nos appartements se dégradent ainsi que  les espaces communs.

Cette dégradation INVOLONTAIRE sera peut-être  un argument pour justifier notre départ ?
Les années passent et nous ne savons pas de quoi sera fait demain, à quoi ressemblera notre environnement, si nous serons les victimes de cette ré-urbanisation du grand Paris et que nous devrons laisser notre quartier au bénéfice de ces quelques personnes qui ont bien de la chance à pouvoir acheter un logement.

En effet, il y a des locataires, donc des êtres humains, des citoyens, des habitants de la cité, qui vivent ici depuis 50 ans et qui se sont réjouis de voir l’arrivée du métro. Mais après cinquante années, maintenant que le métro arrive, il serait question de les déloger ? Nos questions sont légitimes.
En revanche, il est vrai qu’il y a eu des aides pour favoriser l’achat immobilier, mais ça  ne concerne qu’une petite et infime partie des habitants romainvillois.

Nous avons le sentiment d’être dans une nébuleuse et le manque de dialogue ne fait qu’aggraver la situation et le sentiment de déconsidération que nous ressentons. Ce sentiment se manifeste aussi par l’installation de panneaux métalliques sur le sol même de la propriété HLM qui touchent quasiment notre bâtiment. Cela « a permis » de supprimer des places de stationnement avec les problèmes que l’on peut imaginer. Et le sentiment est le même avec la moquette en faux gazon posée sur un passage pour rejoindre la rue de Paris. Ailleurs, dans d’autres quartiers aurait-on seulement imaginé de le faire ?

Il s’agit de nos appartements, de nos vies familiales, de notre entourage, de notre vivre en collectivité, de nos différences qui font de cette cité une grande richesse culturelle. Voilà, le non-respect à l’extérieur (barrière, moquette, suppression de place de parking,…), le non entretien à l’intérieur (problème de chauffage, pas d’embellissement individuel car « on va partir ») peuvent nous laisser penser que cela est fait pour nous inciter à nous dégoûter de chez nous.
Certains d’entre nous ont personnellement approché des membres du Conseil Citoyen et lorsque nous leur avons posé la question concernant la remise des comptes rendus des réunions, ils nous ont répondu qu’il n’y avait pas de compte rendu et quand bien même s’ils existaient, le Conseil Citoyen n’avait pas les moyens de se payer des photocopies pour faire la distribution aux locataires …

Cependant nous savons qu’un week-end à Barcelone a été organisé pour « former et informer » notre conseil citoyen sur les nouvelles constructions urbaines. Il est difficilement pensable qu’il y ait du budget pour des week-end à Barcelone (d’autres ont entendu parlé d’un week-end également dans un pays du nord) et pas de budget pour distribuer des photocopies d’un compte rendu de réunion dans nos boites aux lettres !
Avec cela, le silence assourdissant de certains membres du conseil citoyen ne doit pas nous laisser imaginer un bénéfice pour des intérêts personnels. Nous voulons imaginer encore pour le moment que les manquements de ce conseil citoyen s’inscrivent surtout sur l’amateurisme et un manque de moyens réel mis à leur disposition.

Nous avons vraiment le sentiment profond d’un mépris de nos élus, décisionnaires, et consultants, face aux locataires de ce bâtiment, qui donneront le coup d’envoi à la réhabilitation de notre quartier.
Nous tous, que nous soyons pour la démolition de notre bâtiment B ou bien, que nous soyons contre cette démolition, nous partageons tous le même sentiment d’abandon ; et ce silence est inconcevable pour les citoyens que nous sommes, et nous empêchent d’organiser, prévoir notre vie (lieu de travail, lieu de l’école des enfants, vie de quartier  -voisins, commerçants, marchés-,…)  !!!

Ce qui nous unit, nous, le groupe de locataires à l’origine de cette lettre ?
Franchise, honnêteté, respect et transparence
Ce sont les trois revendications que nous portons devant vous M. le Président. Nous revendiquons les fondamentaux d’un dialogue dans le respect, pour construire ensemble un avenir qui puisse satisfaire toutes les parties, locataires et décisionnaires.
Nous vous demandons de bien vouloir nous recevoir (en petite délégation) afin de pouvoir vous exprimer nos inquiétudes et qu’enfin nous puissions recevoir des informations concrètes et honnêtes concernant notre avenir.
Nous les habitants de Gagarine, nous voulons rester des Romainvillois,
Nous restons en attente d’une proposition de date pour une rencontre, et nous sommes joignables par courriel à l’adresse  ggrroma@gmail.com  (ou par téléphone au 06.29.69.78.24)
Veuillez accepter M. Le Président, nos salutations distinguées,

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO