LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

jeudi 28 juin 2018

« Tangible », l’éditorial de Maurice Ulrich dans l’Humanité de ce jour !



Noli me tangere, « ne me touche pas », aurait pu dire le pape en reprenant les paroles du Christ à Emmanuel Macron lui mettant la main sur l’épaule avant de lui taper sur la joue. Donald Trump ou le pape, il est comme çà, un peu comme un ado au Mont-Valérien, monsieur le président devenu chanoine. Et donc c’est habité par une rencontre empreinte d’une profonde spiritualité qu’il s’en est pris aux complices des drames en Méditerranée. Non, pas l’égoïsme des grandes puissances, pas les fauteurs de guerre, pas ceux qui spéculent derrière leur écran sur le blé ou le riz, pas ceux qui possèdent la moitié du monde quand des centaines de millions d’humains n’ont rien. Non, les ONG, les organisations humanitaires, qui à la fin « font le jeu des passeurs ». Pris au piège de sa propre politique, Emmanuel Macron semble taper de partout. Le gouvernement italien certes « cynique et irresponsable », la lèpre populiste en Europe, maintenant les ONG.

Tout cela parce que la France d’Emmanuel Macron se refuse à mettre sur pied une politique d’accueil digne de ce nom, à l’échelle des urgences du monde, et durcir au contraire sa politique (anti)migratoire. Tout cela parce qu’Emmanuel Macron joue les humanistes sur la scène européenne et dans le bureau du pape mais se défausse sur les autres et n’envisage pas réellement une autre Europe que celle d’aujourd’hui.

On peut déjà prédire qu’à l’issue du sommet des 28 qui s’ouvre aujourd’hui, il trouvera les mots pour incriminer ceux qui n’entrent pas dans ses visions. Mais la réalité, c’est que l’Europe ne combattra pas les populismes sans les peuples et que cela appelle d’autres politiques que celles des marchés, du dumping social et fiscal, du mépris de ceux qui n’ont rien, de la précarité généralisée, de la casse des services publics. La démagogie et le populisme qu’à certains égards il pratique lui-même – qu’on pense au « pognon de dingue » – sont les soupapes de décompression du capital. Les moulinets d’Emmanuel Macron sont le signe le plus tangible qu’il ne veut pas y toucher.

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO