LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

mercredi 17 janvier 2018

« Le cri des infirmières »


Le problème de la France, ce n’est pas son soi-disant déclin ou appauvrissement. Le problème de la France. C’est que le travail du grand nombre fait la richesse d’une poignée d’autres, et que le gouvernement, pas pour les autres, ne met plus d’argent où il devrait le mettre pour développer notre pays. Entendez le cri des infirmières des hôpitaux et des EHPAD : « Entre ce qu’il faut noter sur l’ordinateur ou le dossier, les protocoles et les procédures administratives, je n’ai plus le temps de faire mon métier de soignante ! » « Dans la réalité, nous avons moins de cinq minutes pour l’aide à la toilette ou l’aide au repas en EHPAD…C’est inhumain ! «  « les contraintes financières modifient profondément notre travail…Nous poussons les familles à reprendre les patient-e-s, quitte à en culpabiliser certain-e-s ! » « Les temps de prévention et d’éducation sanitaire ne sont pas financés… » Voilà monsieur Macron, la parole venue du « bas de la corde », celle qui vient d’exploser aussi ces derniers jours dans les prisons, et fait souffrir tous les jours des centaines de milliers d’agents dans tous les services publics, à commencer par la plus précieux d’entre eux, l’école.


Pour reprendre l’exemple de l’hôpital, les regroupements « GHT » vident les établissements de proximité de leur sens, le désert sanitaire s’étend. Les zones blanches, çà n’existe pas seulement dans la téléphonie. Et quand l’hospitalisation privée prendra le pas, que faudra-t-il faire madame Buzyn ? Négocier en contrepartie sonnantes et trébuchantes avec le privé pour qu’il daigne couvrir les zones blanches. Nos parlementaires, Pierre Dharréville, Laurence Cohen, Dominique Watrin sont à pied d’œuvre et l’hôpital, les EHPAD seront une de nos grandes causes en 2018. Le tout « ambulatoire pourrait conduire à fermer 7 lits sur 10 d’ici à 2020 ! Ce que veut la population, ce ne sont pas des superstructures hospitalières mais des hôpitaux publics de proximité travaillant en concertation avec les services spécialisés, de recherche et d’enseignement, dans un parcours de soins intégrant une offre publique ambulatoire de centre de santé, des équipes en nombre suffisant et bien formées, investies dans la prise en charge partagée. (Extraites des vœux de Pierre Laurent)

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO