LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

jeudi 22 février 2018

L’AMENAGEMENT DE LA DALLE DE LA COUVERTURE DE L’A3 (François ANDRE)



NOUS PUBLIONS CE TEXTE QUE NOUS A FAIT PARVENIR FRANCOIS ANDRE

"En 1969, était inauguré le tronçon de l’autoroute A 3, reliant la porte de Bagnolet, à Rosny. Sa configuration en tranchée a eu pour effet d’isoler un secteur de notre ville qui déjà souffrait d’un morcellement compliqué, du fait de la topographie du terrain ( lien entre le centre et les’’ bas pays’’). Ce fut le début d’une demande incessante de nos élus pour que l’ouvrage soit couvert. Un premier tronçon le fut au droit de Bagnolet et ce n’est qu’en 2010 qu’une partie fut couverte sur Romainville.

Les élus crièrent victoire. Enfin c’était la fin de cette horrible saignée qui coupait la ville en deux. Déjà à l’époque, la communication venant des élus étant des plus sommaires, nombreux étaient les Romainvillois qui avaient imaginé qu’ils ne verraient, ni n’entendraient plus les véhicules et que leur ville pourrait vivre tranquillement comme avant ‘’la grande fracture ‘’. Malheureusement, le tronçon couvert ne s’étendait que sur 220 m. C’était déjà pas mal, en tout cas moins que rien.

Notre Maire, heureuse de cette victoire, nous promettait des aménagements mirobolants. Sept ans après, c’est-à-dire aujourd’hui, l’emprise des talus a été achetée par la Ville à l’Etat et cédée aux promoteurs pour bien évidemment bétonner un max. Heureusement que la dalle n’est pas conçue pour être constructible ! Son aménagement restait à la charge de notre ville.

A ce jour, côté Jean Lemoine. Tout est bâti et l’aménagement ludique  de la dalle est en voie d’être terminé. Ce qui est fort intriguant, est que côté Route de Montreuil, au ras de la dalle a été réalisé un mur en bois, qui de par sa conception, s’apparente difficilement à une palissade provisoire en attente de travaux futurs. Certains habitants de la cité Charles de Gaulle se sont légitimement  offusqués, se demandant si l’aménagement de la dalle n’était pas réservé aux seuls habitants du secteur Jean Lemoine. Voulait-on les isoler des immeubles vendus en accession à la propriété, eux les mal nantis? Une fois de plus la cohésion sociale à la mode Valls écartait les acquéreurs de biens immobiliers, des habitants des cités HLM (la cité C de Gaulle conservant le même nombre d’habitants, malgré la démolition de deux tours).

N’est-il pas étonnant  Monsieur l’Architecte que le bâtiment le plus haut (11 étages) ait été implanté en bordure immédiate du pont P.Kérautret, avec une vue imprenable sur l’autoroute. De celui-ci,  on profitera au maximum de toutes les nuisances ! Je suppose que cet immeuble sera réservé prioritairement aux habitants de l’OPHLM).

Madame le Maire, pour le bétonnage du quartier encore BRAVO ! Expliquez-vous, dites-nous pour une fois la vérité, le mur de la honte n’est pas définitif. Aurait-il été payé par les promoteurs afin de mieux commercialiser l’opération Jean Lemoine ? Est-il acceptable de construire des immeubles donnant directement sur l’autoroute extrêmement fréquenté" ?


 François  ANDRE                                        Février 2017


Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO