LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

samedi 14 mai 2016

Une majorité municipale inquiète !




Cette semaine nous aurons eu droit à deux articles de la part de la majorité municipale pour défendre becs et ongles leur conception de l’urbanisme et de l’aménagement dans notre ville. Dans une déclaration qui ressemble comme deux gouttes d’eau à ce que l’on nous serine depuis des mois…voire des années, on veut nous convaincre qu’elle est seule à défendre l’intérêt général. Si vous contestez un projet, si vous avez l’audace d’alerter sur la densification de nombre d’opérations, si vous vous êtes préoccupés de voir les équipements publics annoncés au coup par coup, vous êtes d’horribles conservateurs, incapables d’imaginer l’avenir de notre cité.

Ce discours d’auto satisfaction laisse poindre une inquiétude sur les interrogations et les doutes qu’exprime un nombre grandissant d’habitants de notre ville. Plutôt que d’écouter, d’entendre ces observations, la majorité municipale préfère s’enfermer dans la même logique : « Nous avons décidé, donc nous avons raison ». Et gare à celles et ceux qui oseraient apporter la moindre critique.

Toutes les opérations auraient été décidées dans  la plus grande transparence au cours d’ateliers urbains. Pourtant quel écart entre le projet Cachin présenté aux locataires il y a près de dix ans et celui qui sort aujourd’hui de terre. Il n’était alors pas question de la place des commerces, du déménagement du marché. À quel moment les habitants de notre ville ont-ils pu décider de l’opportunité de la tour maraîchère ? Quand a-t-on évoqué le développement économique, le nombre de personnes privées d’emploi qui pourtant s’élève à 20% ? À quand un atelier urbain sur l’habitat, sur les politiques sociales, sportives et culturelles ?

Les propositions qui n’émanent pas de cette majorité sont caricaturées. Les élu-e-s communistes et du Front de gauche verraient du logement social « partout ». Sauf que le parcours résidentiel dont se réclame la majorité municipale se résume presque exclusivement à l’accession à la propriété. Répondre aux besoins c’est certes de l’accession, mais c’est aussi du logement intermédiaire et social. C’est d’un véritable débat dont a besoin notre ville. Il serait bien plus utile que ces multiples déclarations d’autosatisfaction qui ne supportent pas le moindre jugement critique.

Le second article du groupe auquel appartient madame la Maire, nous invite à la lecture d’un article de la présidente de la Fédération des Promoteurs immobiliers paru dans « le Monde » et dans lequel le MGC voit une réponse à celles et ceux qui s’alarment de la multiplication des opérations immobilières. La lecture de cet article nous fait penser aux rapports qui sont ceux du gouvernement avec le Medef. On multiplie les cadeaux – 41 milliards distribués au nom de l’emploi – pendant que Gattaz, le patron des patrons ne cesse d’en demander davantage.

La présidente de la Fédération de Promoteurs Immobiliers, ne se comporte pas autrement. Elle réclame des collectivités locales qu’elles libèrent davantage de terrains constructibles. Dans notre ville, elle a tout lieu d’être satisfaite. Un nombre impressionnant de propriétés de la commune ont été cédées aux promoteurs et souvent dans des conditions assez avantageuses. Les grues sont partout ! Cette même présidente part en guerre contre les chartes qui seraient selon elles une contrainte pour les promoteurs.

Mais il faut y regarder de plus près. Nous nous sommes reportés à l’article publié dans le magazine d’informations municipales d’avril 2012, sous le titre : « Une charte historique ». Ellle évoque le dispositif d’encadrement des prix mis au point. Il est indiqué : « Il s’appuie sur des prix du marché par quartier… ce dispositif prévoit notamment que les prix de sortie des opérations en accession à la propriété soient diminués de 10% par rapport au prix du marché, qu’une diminution supplémentaire de 10% sera pratiquée pour les acquéreurs primo-accédants ». Ainsi cet article précise pour le quartier du centre un prix du marché de 4500 euros. Un prix pratiqué par les promoteurs signataires de 4050 euros. Et le prix pour les primo accédants s’élevant à 3645 euros. Allons donc voir du côté des logements de la place des commerces si nous retrouvons ces prix.

NOUS METTONS LE MGC AU DEFI DE NOUS DIRE QUELS ACCÉDANTS ONT PU BÉNÉFICIER DE TELS PRIX ! On peut ainsi vérifier que la liberté des promoteurs est loin d’être remise en cause avec ces chartes. Et nous tenons à vous livrer les termes par lesquels se conclue cet article d’avril 2012 : « Il se passe beaucoup de choses à Romainville ! De ce fait c’est important qu’il y ait un cadre. Cette charte nous permet de réaliser des programmes de qualité qui répondent aux attentes de la population. Tout le monde est gagnant », commente un des promoteurs signataires.


En conclusion, si l’invitation à la lecture de cet article était imaginée pour nous montrer que les promoteurs immobiliers n’en n’ont jamais assez. Nous le savions et nous nous en sommes aperçus !

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO