LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

mardi 24 novembre 2015

À Romainville le bétonnage récompensé !!!

Il y a quelques jours un quotidien du matin nous apprenait que la ville de Romainville recevrait un chèque de 1,43 M€ pour l’aide aux « Maires bâtisseurs ». C’est bon à prendre et cela va tout juste compenser la diminution de la Dotation Globale de Fonctionnement, consécutive aux décisions gouvernementales.

Mais il serait plus juste de parler de « prime au bétonnage » qui risque de ne pas être la dernière si l’on en croit le nombre de chantiers que s’offrent les promoteurs et les annonces de la municipalité.

Oui bétonnage, lorsqu’on pense aux opérations envisagées dans le quartier Gagarine, dans le quartier des grands Champs où aux 60 logements déjà construits viendraient s’ajouter une vaste opération sur la friche « Panotel » et en partie sur la cité des Mares !

Oui bétonnage, lorsqu’on regarde avec effroi le spectacle qu'offre cette « place des commerces », qui disons-le ne figure pas dans la convention « ANRU », et sans qu’une réelle consultation des habitants n'est été organisée ! Il fallait dé-densifier, nous disait-on !

Oui bétonnage lorsqu’on prend connaissance des projets dans le quartier des Ormes !

Oui bétonnage, dans le quartier des 3 communes où les habitants de la cité Charles de Gaulle apprennent par la voix de monsieur Champion qu’ils seraient relogés dans un bâtiment R+11 qui serait un « signal urbain, un repère physique afin d’affirmer le renouveau du quartier avec notamment l’arrivée du métro ». On croit rêver ! Pour justifier du bétonnage on n’hésite pas débiter les pires inepties. À une question de savoir si les nuisances sonores avaient été prises en compte, il est répondu « que les fenêtres seraient isolées acoustiquement ». Cependant l’autoroute n’est couverte que sur 200 mètres. Qui peut croire, que, fenêtres ouvertes, les habitants de cette tour de 11 étages, n’entendront aucun bruit ? Il y a quelques dizaines d’années les habitants dont les logements se situant à proximité d'une autoroute ou du périphérique agissaient pour obtenir des murs antibruit. Un demi-siècle plus tard les édiles de Romainville se proposent de construire une tour de 11 étages à proximité de l’A3 !

Oui bétonnage, lorsque nous prenons connaissance de la pétition lancée au printemps dernier par les riverains de « la ZAC de l’horloge demandant la révision du projet indiquant :
« Ce projet était décrit en adéquation avec le quartier existant, dynamique, environnemental, favorisant de nouveaux espaces accueillants, agréables paysagés, avec l’implantation de commerces de proximité et un village de marques, des transports pour bien desservir le quartier etc… et surtout des bâtiments qui respecteraient la typologie du quartier et qui ne dépasseraient pas 4 ou 5 étages… Cependant la réalité est tout autre ! Suite aux derniers éléments portés à notre connaissance, nous demandons la révision du projet de construction des immeubles en R+9 et R+7. 
Une fois de plus, les riverains n’ont pas été entendus et Madame le Maire est passée outre en signant le permis de construire !

Par ailleurs la lecture de cet article a un autre mérite. Celui de mettre en lumière les nombreuses contradictions et approximations dans les propos tenus par Madame VALLS. Elle indique que la ville de Romainville compte près de 6000 demandes de logement non satisfaites, pour préciser dans la foulée que les logements répartis sur la ZAC Lemoine, la ZAC de l’Horloge et le quartier des Coudes Cornettes sont pour l’essentiel des logements en accession à la propriété. C’est cela ce que madame la Maire appelle "un parcours résidentiel".

On est également en droit d’attendre de la première magistrate de la ville davantage de rigueur ,d’exactitude et de sérieux. Il est faux de dire qu’un tiers des accédants seraient des habitants de la ville, un tiers de l’agglomération et un tiers de Paris. Pour deux raisons. Ce n’est pas ce que prétendent les promoteurs et en second lieu une grande partie de ces logements ne sont pas encore vendus !

Il est encore écrit que Romainville avait perdu un millier d’habitants entre 2012 et 2013. C’est faux. Voici les chiffres qui montrent d'ailleurs une très grande stabilité. 
2007 : 25563. 
2011 : 25512. 
2012 : 25411. 
2013 : 25771. 
Aujourd’hui : 25650.


Ainsi une constatation peut-être faite, en dépit de la construction de centaines de logements en accession à la propriété et d’un solde positif puisque nous avons compté ces 8 dernières années 955 décès et 3069 naissances, la population reste stable. Pour une raison essentielle, nombre de nos concitoyens, les jeunes notamment, ne trouvant aucune réponse à leur demande de logement social quittent notre ville. Ce qui signifie que pour atteindre les 30.000 habitants il faudra, c’est une évidence, avoir recours à un bétonnage record. À moins de changer de politique en matière d’urbanisme et d’habitat. Mais c’est une autre histoire !

Soyez le premier à commenter !

Enregistrer un commentaire

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO